Le Deal du moment : -17%
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
Voir le deal
305.99 €

 :: PAPERASSE :: Population :: Population en devenir Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
The Sun is made of gold | Âbâset
Âbâset
Âbâset
Âbâset
Âbâset
Lun 20 Jan - 3:15



Âbâset

Isis - ?????? ans - Femme - Étrangère

Nationalité : Terrienne
Origine : Le Monde
Orientation sexuelle : L'excellence
Situation maritale : Liberté
Situation financière : 1ère richesse mondiale
Job : Déesse du soleil et de bien d'autres choses & grande actrice reconnue depuis une 10aine d'années


Ah, son apparence... C'est de loin la chose dont elle est la plus fière. C'est un véritable attire-l’œil. Elle ne peut pas passer inaperçu. Ce serait inconcevable de ne pas poser les yeux sur elle. Vous ne pouvez, ne devez voir, ne remarquer qu'elle. Son teint basané provenant de l'ancienne Egypte, une couleur bien spécifique et très reconnaissable, n'étant pas comparable aux autres couleurs de peau foncées d'aujourd'hui. Il y a un petit quelque chose en plus dans sa carnation que seul un œil avisé saurait remarquer. Ses prunelles sont d'un doré tellement pur que l'on croirait regarder de l'or en fusion en plongeant son regard dans le sien. Cette couleur est loin d'être banale, et l'était encore moins à son époque. Et sa chevelure, parlons-en ! Un véritable bijou d'exception ! Un noir d'ébène se mélangeant à un blanc neige de manière presque surnaturelle, parfaitement agencé. Encore une autre singularité digne d'être relevée.

Maintenant que le plus important a été énoncée, on peut maintenant se tourner sur le reste, qui n'en est pas moins essentiel dans le rendu d'une apparence aussi travaillée. Que serait une pierre sans l'ornement la mettant en valeur, n'est-ce pas ?... Les apparats sont très important pour montrer son rang et son prestige. Il est donc tout naturel de voir qu'elle possède une parure pour le moins précieuse, faite d'or. L'or étant, pour les Égyptiens, la chair des Dieux. Vous remarquerez également qu'elle est composée de plusieurs myriades de petits triangles dorés, certains reliés les uns aux autres par une petite chaîne d'or fine. Ceci est un véritable travail d'orfèvre pour l'époque. Notons également la présence de boucles d'oreilles elles aussi triangulaires savamment réalisées dont les deux plus petites des trois ressemblent à s'y méprendre à ce que l'on nommerais aujourd'hui des piercings. Sur son visage, on peut admirer un maquillage bien particulier d'un triangle à l'envers entre le front et le menton. Autant dire qu'elle apprécie particulièrement cette forme géométrique au point de l'arborer fièrement dans sa tenue.

Viens ensuite son habit. Contrairement aux robes classiques de l'époque de l'Egypte Antique, la sienne est lâche, ne collant pas son corps comme pourraient le faire les autres. Cependant, l'on peut voir qu'elle est d'un blanc immaculé, et de bien meilleure facture que ce que l'on voit habituellement. Le lin est d'une rare finesse de tissage, et l'on pourrait croire à un autre genre de tissu tellement les plis sont fluides. Deux broches triangulaires sont là pour maintenir l'ouvrage digne des Dieux sur ses fines épaules. Cette robe lui arrive aux chevilles, mais cela lui donne encore plus de charme. Ne faut-il pas garder un peu de mystère pour attiser les convoitises et la curiosité sur ce qui reste encore à découvrir ? Si des marques sont présentes sur sa peau, elles sont bien cachées par sa tenue de reine. Mais que serait une apparence sans la posture qui va avec, diriez-vous ? Toujours droite. Toujours le menton bien levé et le nez haut. Les épaules relâchées. Jamais voûtée. Une démarche impériale en toute circonstances. Voilà comment on peut la définir.

Mais quand bien même cette apparence est royale, ce n'est rien à côté de sa véritable forme en tant que créature divine. On ne peut remarquer qu'elle parmi les autres divinités. Pourquoi ? Eh bien, disons qu'elle est ce que l'on peut appeler faite d'or. Sa peau, ses cheveux, ses vêtements et bien plus sont d'or. Et cela sied parfaitement à la déesse qu'elle est. Bien entendu, il ne faut pas entendre par là qu'elle est faite de métal précieux. Elle en a simplement la couleur. Il n'y a que ses yeux qui gardent leur rouge très intrigant. Et quand bien même ce ne serait pas de l'or, cela ne change rien. Ou peu être que si, qui sait ? Personne ne sait vraiment la réponse. Tout ce qui compte, c'est qu'elle attire le regard et les convoitises de chacun. Notons également la présences de plumes d'or savamment agencées et lissées sur son visage, ses bras, son dos et ses jambes. N'essayez pas d'en arracher, vous en payeriez le prix de votre audace. Après tout, un coup de griffes n'est pas à omettre, que ce soit venant de ses mains aux ongles aiguisés ou des pattes à l'allure dangereuse qu'elle possède en guise de pieds... Quand elle ne prend tout simplement pas son apparence primale d'oiseau doré gigantesque.

                  ☥

Comme l'on peut s'y attendre d'un personnage important de son époque, il est sûr que vous ne trouverez pas une personne aussi hautaine ou imbue d'elle même qu'Âbâset. Tout lui est dû, et celui qui oserait dire le contraire sera durement châtié. Ne lui demandez pas de vivre avec son époque. Elle s'en moque. Vous lui devez quand même le respect et les courbettes qu'on lui faisait dans l’Égypte Antique. Vous aurez au moins un minimum d'attention, autre que le dédain certain qu'elle fait preuve envers la populace. Elle était traitée comme une déesse, il ne faut pas s'attendre à ce qu'elle agisse autrement qu'en étant supérieure à tout le monde. C'est un prérequis à la fonction de déesse vivante, vous savez. Personne ne veux d'une déesse qui n'agit pas comme on l'attend. Et c'est toujours beaucoup de pression pour rester à la hauteur des attentes du peuple pour les grandes femmes d'Egypte. En tout cas, dans le cas d'Âbâset, cette attitude est innée, et jamais elle n'a eu cure de l'avis des autres. C'est ainsi que cela fonctionne.

Elle vous juge tous, sur votre apparence, vos goûts, le soin que vous mettez dans votre tenue, votre attitude. Rien n'est épargné. Elle ne veux avoir affaire qu'avec excellence, et c'est son droit. Elle ne cache pas son dégoût devant les personnes qui montrent un manque flagrant de classe. Il y a de forte chance qu'elle vous ignore si vous n'êtes pas à son goût. Et si vous insistez pour vouloir lui parler, autant prendre un intermédiaire ayant ses faveurs, ce sera plus simple. Parce qu'elle n'est pas obligée de vous dire ce que vous voulez savoir. Elle peut mentir. Omettre des choses importantes. Le tout, sans montrer quoi que ce soit qui prouverais que c'est faux. On n'arrive pas à un statut aussi haut de son vivant sans savoir faire preuve de talent de manipulation. Il y avait beaucoup de conspirations dans l'ombre, quoi qu'on en dise, dans toutes les époques, même celles semblant les plus paisibles. Pour arriver rester dans l'entourage proche du Pharaon, il faut ruser. Et savoir séduire pour arriver à ses fins.

Il y a de fortes chances qu'elle tente des moyens détournés pour avoir les informations qu'elle souhaite si vous les possédez. Une déesse à plus d'un tour dans sa manche. Et ce n'est pas parce qu'elle est terriblement âgée qu'elle ne possède plus un certain charme. Elle est fière de ce qu'elle a, et si elle peut s'en servir pour certaines raisons, elle ne va pas rechigner à la tâche. Tout les moyens sont bons, tant qu'on a ce pour quoi on a investi. Même si cela semble vicieux, c'est comme ça. Il faut savoir faire preuve d'audace et d'ambition quand il faut et avancer. Aller jusqu'au bout et ne jamais s'arrêter en chemin. Il est bien souvent trop tard pour faire marche arrière, et ce serait cracher sur les efforts déjà réalisés. Et admettre ses erreurs. Et ça, c'est impossible. Jamais elle n'avouera ses erreurs. Elle a bien trop de fierté pour ça. Ça ne l'empêche cependant pas d'apprendre de celles-ci. Mais elle préférerais s'arracher la langue que de l'avouer.

Après tout, ce serait renier sa propre nature de déesse parfaite que de faire ceci. La perfection ne s'excuse pas. La perfection ne reconnait pas ses erreurs. La déesse ne connait nulle modestie. Le perfection méprise. La déesse est au dessus de tout. Elle ne vous doit rien. Jamais. Et c'est très bien comme ça. Mais être une déesse ne veux pas dire qu'elle n'ai que ce genre de mode de pensée. Même elle sait quand il faut faire un minimum profil bas. Son orgueil n'arrange pas les éventuelles amitiés, mais elle est capable d’apprécier des... êtres du même acabit qu'elle. Tout autant que certains peuvent lui taper sur le système. Tous les êtres ne sont pas forcément obligés de s’apprécier entre-eux, surtout quand certains marchent sur certaines plates bandes. Cela peut même devenir rapidement la guerre dans ce cas là. On ne chaparde pas les proies des autres, ça ne se fait pas. Non mais.

Attention, car Âbaset est du genre rancunière sur certains points. Et vous ne voulez pas vous en faire une ennemie, croyez moi. Elle trouvera toujours le moyen de vous rabaisser dès que l'occasion se présentera, et ce serait encore mieux de le faire en public. A chacun sa fierté. Elle n'aura aucune pitié. Et puis une fois qu'elle se sera lassée de vous, elle passera à une autre victime à enquiquiner qui lui aura volé dans les plumes. C'est comme ça que ça marche avec elle. Elle joue avec vous jusqu'à en avoir marre de vous voir. Après, c'est plutôt rare, mais elle peut ne jamais se lasser de quelqu'un. Il suffit juste de rester... intéressant.

Ou bien, pour les plus chanceux, faire partie de sa famille ou de son entourage proche qu'elle connait depuis des siècles et dont elle se lasserait que très difficilement, voire ce serait inconcevable, plutôt. Ses enfants passent avant tout, elle les aime de manière égale, leur donne tout ce qu'ils peuvent désirer qui est en son pouvoir d'offrir. Elle ne manquait guère de moyens et de possession il y a une certaine époque, mais aujourd'hui il ne suffit que de posséder de l'argent et de l'or pour avoir le monde à ses pieds. Elle tient particulièrement à ses enfants. Vous y touchez, vous en payerez le prix fort de votre misérable vie de mortel insignifiant. Qu'ils soient adoptés ne lui pose aucun problème. Elle les considère comme son sang, ce qui n'est pas une erreur en soit, car elle partage effectivement son sang avec eux.

Il peut également y avoir quelques exceptions, bien que les humains d'aujourd'hui la répugnent à un point insoutenable. Des jeunes femmes de diverses horizons peuvent avoir la chance d'être choisie pour être ses prêtresses. Des favorites que nul n'a le droit de toucher de ses doigts sales et pervertis. Elles peuvent avoir toute sorte de caractère, la seule chose qu'elle voit chez elle, c'est leur grande âme. Elle leur offre des cadeaux, des bénédictions, de quoi subvenir à leurs besoins, et même un toit si elles le souhaitent. La seule contrainte serait de ne lui qu'être fidèle. Et à ses enfants. Le Dieu unique ne fera pas partie de votre vie. Si par hasard vous seriez un descendant direct d'un de ses enfants, ou d'un des mortel qu'elle à élevé au rang de Dieu Pharaon, elle vous prendra d'office sous son aile, et se chargera de vous apprendre tous les secrets de votre lignée sacrée. Bien qu'a ce jour, il y ai très peu de son sang qui soit resté pur en se mêlant trop aux humains.

!! Histoire à réécrire !!

Ce ne sera pas aussi facile de tout savoir... Elle n'est pas du genre à parler et parler d'elle sans cesse. Vous n'aurez que des bribes de certains moment de sa vie si vous vous y prenez bien pour la faire parler, mais rien de plus. D'ailleurs, connaissez-vous la raison de pourquoi on représente la déesse Âbâset derrière un dieu avec la main levée vers lui ? Eh bien, c'est terriblement simple. N'y a-t-il pas une femme derrière chaque grands hommes ? Savoir manipuler son entourage est un avantage non négligeable. Bien qu'elle ne se targuerais pas de dire qu'elle était derrière les actions de Ra, le dieu derrière lequel elle est le plus représentée, bien au contraire. Elle était plus derrière le pharaon en tant qu'épouse ou amante. Sinon, comment expliquer le fait qu'elle soit divinisée ? Une boucle bouclée, pas vrai ?

La naissance d'une entité divine n'est jamais qu'un grand événement, surtout quand celle-ci se déroule très tôt dans l'histoire d'une dimension. D'une planète. D'un lieu en particulier. D'un amas de vide, on passe à existence. De rien, on viens à la vie. Cependant, il faut un temps pour qu'une pensée se forme. Se contenter d'exister et d'attendre, c'est pour les nouveaux nés. Des entrailles de la terre, certains peuvent naître. Mais peut-être qu'elle ne vient pas d'ici, mais d'ailleurs. Le mystère reste complet, même pour elle. Sur ses pas, le sol change, devient or, minerais vaniteux. Aujourd'hui encore, l'or est issu de son existence même. Le centre de ce monde était son berceau, maintenant, elle n'en a plus besoin. Presque tout l'or du monde est de son fait, du moins, ici bas, même si la nature fait elle aussi son fief. C'est beaucoup, diriez-vous, mais quand on reste à germer sous terre comme une graine, on étend ses racines. Sa forme n'est pas celle que vous connaissez, elle était plus primale, plus animale, plus adaptée à la vie sauvage. Un bel oiseau, le plus beau que vous ayez vu. Reflet des pensés qui ont toujours animé les hommes, même lors de la première heure.

Ainsi viens la vénération, devant l'être parfait qui s'offre à leur vue. Oiseau sacré, protégé, un Dieu. Ou plutôt, une déesse. Voilà ce qu'elle était. Voilà ce qu'elle avait. La déesse aux plumes de soleil. Celle-que-le-soleil-a-pour-fille, l'oiseau-de-soleil. Et un jour, l'intelligence s’installe, et avec elle, le besoin de découvrir par soit même. Le premier changement de forme, l'oiseau d'or devient une femme-du-soleil. Elle garde toutefois son plumage par endroit et ses serres acérées. Tous la vénèrent d'autant plus, mais les autres clans d'hommes sont jaloux, ils veulent également s’accaparer l'être-brillant-comme-le-soleil. Et les autres sont bien trop fiers d'avoir le soleil à leur côté. Étaient-ils vraiment des élus du soleil ? Ou n'étaient-ce que des primates croyant que cette lumière dans le ciel allait vraiment les protéger de leurs ennemis sous prétexte qu'ils avaient avec eux celle-que-le-soleil-a-pour-fille ? Elle apprend, comprend, assimile, et évolue. Ceux qu'elle a touché sont considéré comme des élus, mais ils ne sont finalement que des statues, morts, devenu or...

L'évolution a du bon pour les entités ayant une longue, très longue, vie. Peut-être ne peut-elle pas mourir, mais simplement s'éteindre et se réveiller plus tard. C'est ce qu'il est arrivé. Elle s'est endormie d'ennuis, ces hommes, n'en étant pas encore à un stade suffisamment évolué, étaient devenus inintéressants une fois tout le savoir disponible accumulé. Elle est partie se faire un nid, au fond d'une montage creuse, et n'as reparu que bien plus tard, lorsque les hommes étaient vraiment ce qu'ils sont, à certaines nuances près, des Homo Sapiens. N'étant plus vénérée, n'ayant plus de repère ni aucun soutient, ses pouvoirs furent étrangement amoindris. Comme si... Le fait qu'on ne croie plus en elle avait un effet négatif sur ses capacités. Elle eut tout le temps du monde pour apprivoiser sa nature et se comprendre elle même, connaitre ses faiblesses comme ses forces. Elle était un être changeant, évoluant, elle aussi, mais moins vite encore que les hommes... Dépendante des hommes malgré tout, d'eux, mais surtout, de leurs croyances et de leur énergie, et de leur façon de la percevoir... Un être presque primordial, changeant en fonction des croyances qu'on lui apporte. Le tout, encore dénudé d'un fil conducteur de religion.

Il faut tout de même dire que la chrétienté à diabolisé la plupart des Dieux païens étant là avant... Peut-être que la caser dans le rang des démons l'a également changé. Ou bien l'a aiguillé encore plus sur son véritable potentiel, tout en restant, dans le fond, une déesse. Une déesse démoniaque. Mais aux yeux de qui ? Qui décide de la morale des être plus puissants encore que les mortels ? Le but d'un être supérieur aux humains n'est-il pas de se nourrir de ce qui se trouve dessous lui ?... Elle était déjà bien convaincue de cela avant la montée en puissance de cette religion d'un dieu unique. Voire même bien avant. Lorsqu'elle se faisait encore appeler fille-du-soleil. Elle a longtemps voyagé, passant d'un endroit à un autre, assimilant tout ce qu'elle pouvait retenir. Le langage avait bien évolué. Même si, comme tout début d'apprentissage d'un nouveau dialecte, chaque son parait étrange, ne veut rien dire, est imprononçable. Il faut tout réapprendre, reformer son mode de pensée pour coller au nouveau. Fort heureusement, les langues se ressemblaient un peu. Les humains étaient restés les mêmes, vénérant l'être qu'elle était. Un être fait d'or, pouvant même le créer en touchant une surface de ses doigts. Elle eut bien vite le besoin de cacher son apparence de créature précieuse de bien des manières, sous une bien plus banale d'être humain à la peau foncée. C'était la découverte d'un nouveau pouvoir, suite à un nouveau besoin. Peut-être avait-elle déjà ce don mais qu'elle ne le savait pas. Qui sait.

Le temps passe, sa personnalité s'affine, elle commence à comprendre le véritable fond de l'être humain, ce fond, ses besoins, ses envies qui jamais ne changerons. Et elle sait maintenant qu'elle devra s'attendre à se sentir seule, souvent trahie par les hommes, et assez amère de vivre une vie à voir le monde évoluer sans trouver réellement de pairs avec qui partager ses observation, son existence. Elle croise des exceptions, des êtres exceptionnels, mais restant plus ou moins mortels avec les années. Aussi éphémère que la neige. Elle était destinée à subsister jusqu'à la fin de ce monde. Et cela semble très long. Et quand on s'ennuie d'un ennui d'immortel, peu de chose peut sembler digne d'intérêt. Sauf peut-être augmenter sa puissance en faisant en sorte que l'on croie en elle et ses pouvoir « divins ». Cela raviva légèrement son énergie à entreprendre des voyages. Ce qui la mena en Egypte, un des pays ayant été le plus marqué par son passage. C'est aussi là qu'elle rencontra enfin qu'elle aura aimé irrémédiablement, au point de marquer son existence à elle.

Ces rencontres était-elle prédestinées ? Était-elle un hasard ? Ce qui est sûr, c'est qu'elle changea beaucoup de choses pour Anthithée, qui devint Âbaset aux yeux des Égyptiens. Bien qu'elle n'ai jamais vraiment eu de nom, d'une certaine manière. Elle s'était elle même nommée Anthithée, pour que cela soit plus simple lorsqu'on lui demandait un nom. Mais avoir un nom engendre des responsabilités inattendues. Dès que quelqu'un le connait, il a un certain pouvoir sur vous. Le fait qu'on la renomme pour coller au panthéon de cette civilisation lui allait parfaitement. Très peu le connaissaient. L'or étant la chair des Dieu et l'argent leur sang, elle pouvait sans crainte revêtir sa véritable forme. Du moins, sa forme bipède. Celle d'oiseau lui était encore inaccessible. Ou bien lui était-elle devenue totalement étrangère ?... Nul ne le sait. Il est bien plus pratique de faire une taille d'homme que la taille d'un oiseau d'or gigantesque, en revanche, alors elle ne regretta pas trop ce fait. Après tout, il faut savoir s'adapter. Bien que ne plus avoir d'ailes lui manquait beaucoup.

Quand les choses se gâtèrent, elle punis les hommes de leur irrespect envers elle, envers ses enfants, lors de l'assassina d'Horus, qui devint Osiris dans sa mort. Le temps passe, elle se fait plus discrète, et elle décide donc de se balader encore un peu, tout en restant non loin de l'Egypte, devenue son pays de cœur, sa nation, sa partie. Mais pas dans le sens humain du terme. Elle appréciait particulièrement être vénérée à nouveau comme une déesse, quand bien même les Égyptiens avaient de drôle de manières de représenter leurs dieux et d'écrire leurs histoires... Son séjour en Grèce lui valut l'identité d’Éris. Car ce fut bien elle qui jeta une pomme d'or pour semer un peu de zizanie lors d'un repas. Le « Jugement de Pâris » en est inspiré. Sacré Homère. Les mésaventures du Roi Midas sont également de son fait.

Ce fut d'ailleurs la première fois qu'elle fit un pacte avec un humain, tels les démons d'aujourd'hui. Midas fut bien punis pour son avidité, transformant tout ce qu'il touchait en or, mais la légende ne disait pas qu'il se changeait lui aussi, progressivement en or au fil du temps. La question se pose, comment et pourquoi ? Vous ne le saurez que si vous essayez...

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: